Le Mahabarata

L’article ci-dessous est extrait de la revue « Le Monde du Yoga » éditée par l’association régionale IFY Sud et reproduit avec l’aimable autorisation de celle-ci.

Le Mah bh rata est l’une des deux épopées sanskrites (avec le Rmyana) représentant le document majeur du début de l’hindouisme. Le Mah bh rata se caractérise par son volume, plus de cent mille stances divisées en dix-huit chapitres.
C’est un ouvrage sacré de l’Inde, dont l’histoire est connue aujourd’hui des Indiens et dont les héros divins servent d’exemple. La littérature indienne, le théâtre, le cinéma ne cessent de s’y référer.
Plus près de nous, Jean-Claude Carrière et Peter Brook ont créé en Avignon en 1985, une adaptation théâtrale audacieuse et réussie. Elle a été suivie d’un film de la même qualité et a permis de faire con naître cette Épopée et son caractère universel à l’Occident.
La lecture de cette épopée, les commentaires, les textes qu’elles inspirent à nos journalistes ou aux lecteurs accompagneront toutes les parutions du Monde du Yoga.

Le Mahbhrata raconte l’histoire d’une guerre, la lutte fratricide de deux familles royales : les Pandavas et les Kauravas. Les Pandavas injustement spoliés de leur royaume, n’ont pas d’autre
choix que de se battre avec les Kauravas, leurs cousins brutaux et tyranniques.

L’événement majeur du texte est la naissance de Krisna, le huitième avatar de Vishnu, un des trois principaux dieux hindous.
Krishna, qui a des amis et des parents dans les deux clans, tente de les réconcilier sans y parvenir. Les deux camps désirent l’alliance de Krishna, à la tête d’un puissant royaume.
Avant le début de la bataille, les deux cousins germains, chefs des armées qui vont s’affronter, Arjuna et Duryodhana arrivent en même temps dans la chambre de Krishna. Celui-ci leur annonce qu’il mettra son armée et son trésor à la disposition de l’un des camps et qu’il servira personnellement dans l’autre camp comme non-combattant et conseiller. C’est d’abord à
Arjuna de décider, il choisit Krishna. L’armée et le trésor iront à son cousin et adversaire qui s’en réjouit. Krishna décide alors de conduire sans arme le char d’Arjuna.

Impossible de parler d’action, c’est un des thèmes de ce journal, sans aborder un des chapitres mondiale ment connus du Mah bh rata : La Bhagavad G t .

La Bhagavad Gt

Incluse dans cette immense épopée du Mah bh rata, la Bhagavad G t (Le Chant du Seigneur), est un texte fondamental de la pensée indienne.
Se présentant sous la forme d’un dialogue entre deux héros, Arjuna et Krishna, incarnation du dieu Vishnu, la Bhagavad G t est un poème philosophique et religieux qui enseigne aux hommes quelle doit être leur conduite pour attein dre le divin, tout en explicitant la nature de ce dernier.
Arjuna, héros des Pandavas, guerrier d’excellence, est effrayé à l’idée d’entreprendre cette lutte qui va le conduire à tuer des amis et des parents et il préférerait déposer les armes.
Krishna, incarnation du dieu Vishnu, est donc le cocher personnel d’Arjuna. C’est de cette place qu’il délivre son enseignement à Arjuna.
Il lui explique qu’il n’a pas d’autre choix que de respecter son dharma (ici son devoir), qui, pour un guer rier, est de combattre : « Tu es commis à agir, mais non à jouir du fruit de tes actes. Ne prends jamais pour motif le fruit de ton action ; n’aie pas d’attachement non plus pour le non-agir. »
L’âme étant immortelle, la mort n’est pas importante. Faire son devoir, être dans l’action est la condi tion pour se délivrer du cycle des réincarnations. C’est la révélation contenue dans La Bhagavad G t. Arjuna, grâce à Krishna, pourra se lancer victorieusement dans le combat.

Trois grandes voies sont enseignées dans la Bhagavad Gt :

Il y a différents types d’humains soit à prédominance dynamique, soit émotionnelle soit intellectuelle.
Chacun doit choisir la voie qui correspond le mieux à son caractère. Mais comme toute personne participe inévitablement des trois catégories, un équilibre harmonieux est à rechercher en combinant ces trois premiers yogas.

Danielle Guillen – 2019